vendredi 23 novembre 2012

Faut il un marocain prisonnier ou un marocain cultivé ?

Voila un constat triste et affligeant.

 Le budget consacré au Maroc pour la culture est 4 fois moins important que celui alloué à l’administration pénitentiaire. Bien sûr les détenus doivent avoir des conditions décentes qui respecte la dignité humaine. Je suis persuadé que la culture peut contribuer à réduire la délinquance. En proposant un meilleur service culturel, en sensibilisant et permettant aux marocains de s’intéresser à la musique, le théatre, la lecture. Il y a biensur des initiatives associatives et estudiantines , mais elles restent insuffisantes. Quand bien même une personne souhaite mettre en place une association culturelle , la procédure est lourde.

 Pour le budget 2013 :
Budget de l'Administration pénitenciere: 2.33 Milliards DHS http://t.co/qwOhT6vc
Budget de la Culture : 571 Millions de DHS www.lematin.ma/journal/Commission-parlementaire-de-l-enseignement-de-la-culture-et-de-la-communication_Amine-Sbihi-expose-son-projet--du-BudgetA2013-/174438.html
source: http://www.minculture.gov.ma/fr/images/stories/pdf/Diagnostic_economie.pdf

 Avec un patrimoine aussi riche et diversifié que nous avons la chance d’avoir , il est regrettable qu aucun gouvernement en place n’ait eu le courage de permettre au Maroc d’avoir un budget qui permette une réel dynamisme culturel.
 Nous remarquons qu’il y a toujours de plus en plus de personnes qui travaillent pour le ministère de la culture , mais que les investissement consentis restent toujours inférieurs aux salaires.
Il y a là , un problème .
 Je vous laisse tirer votre conclusion...

Y aurait-il une volonté à l’image du défaut de l’éducation nationale de garder les marocains incultes ?

 Le montant d’investissement peut être augmenté de près de 40 MDHS , Si on supprime les subventions accordées à la presse , et qui à mon avis ne servent à rien.
Pourquoi ?
Parce que subventionner une presse qui n’est pas lu n’est pas sain et favorise la présence de presse “torchon”’ Il est préférable d’avoir des entreprises de presse rentables.
 A l’état en collaboration avec tout les représentants de la presse de trouver des formules d’aides adéquates. les diffuseurs distribuent en moyenne entre 300.000 et 320.000 exemplaires par jour (http://www.thrmagazine.info/Le-lectorat-au-Maroc-les-journaux-produisent-en-moyenne-entre-300-000-et-320-000-exemplaires-diffuses-par-jour_a324.html )
Sans oublier qu'en développement efficacement la culture, il y aura plus de lecteurs , si les journaux sont de qualité journalistique.

dimanche 4 novembre 2012

Titre de presse raciste par le journal Maroc hebdo

Le titre : "le criquet noir"

La Une "le Péril jaune" du journal Maroc hebdo




















En 2005 , un journal du nord avait fait composé une “Une” scandaleuse et avait qualifié de criquet noir, la population sub sahariènne qui transite par le Maroc , dans sa route vers son espoir européen.

7 ans plus tard , le journal marocain Maroc hebdo fait une “Une” similaire. Titrée “Péril noir” , un article qui décrit la situation dramatique que vit la communauté subsahariènne au Maroc.

La presse , malgré son lectorat peu nombreux , et au delà de sa mission d’information doit assumer son rôle d’acteur éducateur et sensibilisateur.

“Péril noir” en l'occurrence est un grand Zéro pour le journal.

Pire, il véhicule par ce titre racoleur une idée de menace , de danger mortel , prenant le risque d’accentuer une xénophobie déjà importante à  l’égard de cette communauté.
Et surtout ce titre injurieux de “Péril noire” insulte l’hospitalité marocaine réputée à travers le monde.

La situation que décrit l’article représente une situation sociéatale à laquelle Maroc avec les pays concernés directement : L’espagne , la France , Le portugal ,l’Italie , la Belgique et l’Allemagne doivent gérer au mieux et surtout trouver une solution à une situation qui concerne toute cette région. Sûrement pas un péril.

Ailleurs pour des propos racistes , les journalistes sont licenciés :

  1. Un journaliste d'ESPN a été licencié pour un jeu de mots à caractère raciste
    Le journaliste Giampiero Amandola, auteur d'un commentaire raciste envers les Napolitains est viré par la Rai.
  2. Le journaliste Pierre Salviac, spécialiste du rugby, a été remercié par RTL. En cause, un commentaire injurieux sur Twitter envers sa consœur valerie trierweiler
  3. Eva Hoeke, la rédactrice en chef du magazine néerlandais Jackie viré pour avoir traité la chanteuse Rihanna de "salope de nègre"
  4. Un footballeur suisse qualifie les Sud-Coréens de "trisos" et se fait virer des JO

Les exemples de réactions à l’encontre de propos racistes tenues par des journalistes , sportifs ou personnalités publiques ne manquent pas sur internet.

Et au Maroc ?
Que peut-on faire ?
Qu’allons-nous faire ?


Alons nous juste tourner la page ?

J’invite toute les personnes contre ce titre du journal Maroc hebdo de rejoindre la page facebook crée à cet effet. : Contre le racisme véhiculé par le Journal Maroc hebdo