samedi 10 mai 2014

Le festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, 3e éditions : Quel cinéma !

L'impression générale qui restera pour moi est la grande désorganisation et le non respect de la programmation, des horaires de projections avec des annulations intempestives et des programmations de dernière minutes.
Le plus intéressant , les débats sur les films n'ont pas eu lieu. Ils ont été simplement annulés.
Dans son interview accordé à libération Mr Mohamed Achaari , président du jury est courtois et gentil . Il reconnait aussi la mauvaise programmation.  
Quel est donc l'intérêt pour un festival de cinéma si les habitants normaux , qui ne sont pas des notables , n 'en profitent pas ?

Pour le rappeler, il n y  a plus de salle de cinéma à Nador. 
Les conditions de projections sont déplorables. Même les membres du jury ne peuvent pas assister à toutes les projections sur ces chaises de traiteur ! et de salle d'attente !
La presse dira que tout va bien , mais pour y avoir assister, je peux rapporter cela , en espérant que cela se passe mieux aux prochaines éditions. 
Nous sommes à la 3e édition mais c'est véritablement un sentiment d'édition 1 qui se dégage. On est censé apprendre des erreurs des éditions précédentes.
En 2013 un journaliste de publico.es Rafael Guerrero a rapporté un budget de 200000 euros pour l'édition 2012 

La programmation est approximative et ne tient pas vraiment de la thématique du festival.
Ce festival aurait du être l 'occasion pour les habitants de découvrir un cinéma international. Ils ont pu découvrir le film d'un des leur pour lequel, force est de constater que les gens ont été invités en masse pour y assister. Ce qui est logique , le fils de la région doit avoir la salle pleine. Les gens seraient furieux autrement car Mohamed Amin Benamraoui est aimé dans sa ville.
Pour les autres films sont à moitié vide, destinés aux participants.
Pourquoi ne pas projeter en plein avec cet écran qui passe en boucle le spot du festival , les films et documentaires ?
Techniquement , ce n'est pas difficile à faire et ca n'aurait rien coûté au budget du festival.
Pourquoi ne pas donner l'occasion à cette ville sans cinéma de profiter des projetions . 
Après tout quel est l'utilité du festival international de cinéma et mémoire commune ? la culture  ou un calendrier politique !
Les seuls professionnels de ce festival sont les employés de l'hôtel restaurent le select ! 
Oui c'est sérieux ! ce n'est pas une blague...
Pour le reste l'amateurisme et le système bricolage semble être le moteur dynamique

Un festival pour la ville de Nador , c'est bien. A condition que ceux qui ne sont pas des notables en profitent.

Heureusement qu'il y a quelques films et documentaires et des rencontres sympathiques dans ce microcosme chaotique organisationnel.
Pour ceux qui souhaitent avoir mes impressions sur les films et documentaires que j'ai vu , ils sont sur mon blog Itinérance Culturelle   





mercredi 7 mai 2014

Festival international de cinéma et mémoire commune de nador , dans la désorganisation totale



Quand j'ai vu passer l'information de cette 3 édition du festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, cela m'a intéressé. Car la mémoire est importante et j'ai voulu en parler avec ma modeste audience du festival en partageant photos et impressions.
J'ai envoyé un mail au RP , qui m ' a répondu favorablement avec une prise en charge presse qui comprend le transport A/R par avion, l’hébergement et la restauration. 
J'ai été considéré de la même manière que la presse.
Pour un blogueur , c'était valorisant et je remercie Mr le chargé de presse pour son professionnalisme.

J'étais content à l'idée de rencontrer les amis que je rencontre aux événements culturels et d'élargir mon cercle d'amis.
C'est mon premier festival de cinéma que je couvre.
A la 3 édition , j'ai le sentiment que nous sommes à l'édition 1, tellement on a un sentiment de désorganisation.
Et celà commence par le minimum informatif , le kit de presse que personne ne sait où en avoir un, et pour cause le chargé de presse ayant quitté le festival , pour cause de désorganisation justement ! info que je découvrirais à la lecture l'article suivant chez newz.ma  le lendemain de l'inauguration.

Même en allant sur google , on ne tombe pas sur le site du festival. c'est le site et documentation de la seconde édition qui est référencé.
La page facebook est quand à elle est inactive !
Un événement international avec la présence de personnes étrangères qui vont parler autour d'eux à des personnes qui ne le connaissent pas et iront chercher sur google , et ne trouveront que des informations obsolètes  !  

Pour un événement soutenu par le ministère de la culture de mon pays et avec comme président de festival son excellence monsieur le ministre de l'emploi Mr Abdeslam Seddiki , franchement je ne m'attendais pas à découvrir une si grande désorganisation.

Enfin avoir une prise en charge et se voir refuser l'entrée du restaurent pour déjeuner ! c'est pour moi le comble de la désorganisation !