jeudi 7 juillet 2016

Ordures importés, ordures jettés, ordures dans la tête

Photo prise lors de la représentation de Homm

Encore une fois le Maroc est à la Une pour une grande connerie.

Cette fois c’est l’importation de déchets très toxiques d’Italie.


C’est facile de trouver cette vidéo. il suffit de chercher sur Google.
Au sein des autorités compétentes en charge du dossier, il n’y a personne qui a pensé à le faire ? j’imagine qu’il doit bien y avoir quelques ingénieurs, techniciens ou des gens compétents en médias sociaux au sein de cette autorité.

Cette connerie , n’est qu’une de plus, qui relève de la même tare.

Souvenons-nous:
  • de la “karata” du stade de Rabat.
  • du scandale immobilier d ‘Al Hoceima par la filiale de la CDG.
  • L’affaire Ali Dinia.
  • Le caid de Deroua.
  • le scandale du blocage de la voip
  • Le scandale immobilier de Tamesna.
  • les scandales récurrents dans les centres de santé comme cette femme qui accouche à l’entrée de l’hopital.
  • Le baiser de Nador.
  • Les jupes d’Inezgane.
La liste est hélas très longue

Ces scandales ne se ressemblent pas et pourtant à l’origine c’est toujours une absence de culture du travail bien fait.
L’incompétence est devenu une norme, malgré le paradoxe de profusion de talents.
Les personnes intègres sont invisibles face à la profusion des personnes opportunistes.

Chacun a  sans doute déjà vu une voiture passer et jeter ses ordures par la fenêtre.
Chacun a déjà vu un jeune ou un vieux manger Zeri3a, biscuit ou soda et jeter par terre son déchet.
Chacun a déjà vu sortir d’une voiture en pleine voie une personne hurlante prête à se battre
Chacun a déjà vu les bagarres ici et là qui se lancent rapidement au couteau, prête à ôter la Chacun a déjà vu un dépannage embarquer une voiture devant un commerce à quelques minutes du ftour.

La faillite de l’éducation nationale est reconnue par tous depuis plus de 30 ans.
Le discours royal encourage la promotion de la culture.

Mais que les ordures soient importés , jetés , c’est dans la tête que nous sommes des ordures pour la plus part et malheureusement.

Pourtant le Maroc fait de merveilleuses choses.

Aujourd'hui tous les conducteurs de véhiculent mettent leur ceinture de sécurité ! en tout cas à 99%, preuve que lorsque le Maroc veut changer un comportement , il y arrive.     

samedi 10 mai 2014

Le festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, 3e éditions : Quel cinéma !

L'impression générale qui restera pour moi est la grande désorganisation et le non respect de la programmation, des horaires de projections avec des annulations intempestives et des programmations de dernière minutes.
Le plus intéressant , les débats sur les films n'ont pas eu lieu. Ils ont été simplement annulés.
Dans son interview accordé à libération Mr Mohamed Achaari , président du jury est courtois et gentil . Il reconnait aussi la mauvaise programmation.  
Quel est donc l'intérêt pour un festival de cinéma si les habitants normaux , qui ne sont pas des notables , n 'en profitent pas ?

Pour le rappeler, il n y  a plus de salle de cinéma à Nador. 
Les conditions de projections sont déplorables. Même les membres du jury ne peuvent pas assister à toutes les projections sur ces chaises de traiteur ! et de salle d'attente !
La presse dira que tout va bien , mais pour y avoir assister, je peux rapporter cela , en espérant que cela se passe mieux aux prochaines éditions. 
Nous sommes à la 3e édition mais c'est véritablement un sentiment d'édition 1 qui se dégage. On est censé apprendre des erreurs des éditions précédentes.
En 2013 un journaliste de publico.es Rafael Guerrero a rapporté un budget de 200000 euros pour l'édition 2012 

La programmation est approximative et ne tient pas vraiment de la thématique du festival.
Ce festival aurait du être l 'occasion pour les habitants de découvrir un cinéma international. Ils ont pu découvrir le film d'un des leur pour lequel, force est de constater que les gens ont été invités en masse pour y assister. Ce qui est logique , le fils de la région doit avoir la salle pleine. Les gens seraient furieux autrement car Mohamed Amin Benamraoui est aimé dans sa ville.
Pour les autres films sont à moitié vide, destinés aux participants.
Pourquoi ne pas projeter en plein avec cet écran qui passe en boucle le spot du festival , les films et documentaires ?
Techniquement , ce n'est pas difficile à faire et ca n'aurait rien coûté au budget du festival.
Pourquoi ne pas donner l'occasion à cette ville sans cinéma de profiter des projetions . 
Après tout quel est l'utilité du festival international de cinéma et mémoire commune ? la culture  ou un calendrier politique !
Les seuls professionnels de ce festival sont les employés de l'hôtel restaurent le select ! 
Oui c'est sérieux ! ce n'est pas une blague...
Pour le reste l'amateurisme et le système bricolage semble être le moteur dynamique

Un festival pour la ville de Nador , c'est bien. A condition que ceux qui ne sont pas des notables en profitent.

Heureusement qu'il y a quelques films et documentaires et des rencontres sympathiques dans ce microcosme chaotique organisationnel.
Pour ceux qui souhaitent avoir mes impressions sur les films et documentaires que j'ai vu , ils sont sur mon blog Itinérance Culturelle   





mercredi 7 mai 2014

Festival international de cinéma et mémoire commune de nador , dans la désorganisation totale



Quand j'ai vu passer l'information de cette 3 édition du festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, cela m'a intéressé. Car la mémoire est importante et j'ai voulu en parler avec ma modeste audience du festival en partageant photos et impressions.
J'ai envoyé un mail au RP , qui m ' a répondu favorablement avec une prise en charge presse qui comprend le transport A/R par avion, l’hébergement et la restauration. 
J'ai été considéré de la même manière que la presse.
Pour un blogueur , c'était valorisant et je remercie Mr le chargé de presse pour son professionnalisme.

J'étais content à l'idée de rencontrer les amis que je rencontre aux événements culturels et d'élargir mon cercle d'amis.
C'est mon premier festival de cinéma que je couvre.
A la 3 édition , j'ai le sentiment que nous sommes à l'édition 1, tellement on a un sentiment de désorganisation.
Et celà commence par le minimum informatif , le kit de presse que personne ne sait où en avoir un, et pour cause le chargé de presse ayant quitté le festival , pour cause de désorganisation justement ! info que je découvrirais à la lecture l'article suivant chez newz.ma  le lendemain de l'inauguration.

Même en allant sur google , on ne tombe pas sur le site du festival. c'est le site et documentation de la seconde édition qui est référencé.
La page facebook est quand à elle est inactive !
Un événement international avec la présence de personnes étrangères qui vont parler autour d'eux à des personnes qui ne le connaissent pas et iront chercher sur google , et ne trouveront que des informations obsolètes  !  

Pour un événement soutenu par le ministère de la culture de mon pays et avec comme président de festival son excellence monsieur le ministre de l'emploi Mr Abdeslam Seddiki , franchement je ne m'attendais pas à découvrir une si grande désorganisation.

Enfin avoir une prise en charge et se voir refuser l'entrée du restaurent pour déjeuner ! c'est pour moi le comble de la désorganisation ! 




dimanche 15 décembre 2013

Projet de loi numérique ou de restriction de l'expression sur internet



Je vous recommande de lire l excellent article de Larbi ici
Celui de Réda el Ourouba ici 

Pour commenter sur le site du secrétariat général du gouvernement  c'est ici

N'oubliez pas de partager auprès de vos amis sur facebook , twitter et vos blogs , car c'est important que ce projet de loi ne passe pas.
#FreeCodeNum

mercredi 11 décembre 2013

#FIFM Faut-Il Faire Mieux, pour le FIFM ou le cinéma marocain ?

La semaine qui s’est écoulé nous avons pu suivre sur les chaines satellitaires avec la dreambox , la transmission intégrale de l’ ouverture du FIFM et des récap dans les éditions de chaque journal télévisé autant sur la première que la deuxième. Radio et presse écrite sur tout support également.

J’ai revu en deux ou trois plans ,à chaque fois la sulfureuse Sharon stone , dont les cuisses m’ont fait chavirer de plaisir dans mon adolescence en regardant Basic instinct en version intégrale. C’était il y a près de 20 ans. J’ai pris du plaisir à l’écouter chez Patrick Simonin sur Tv5 Monde.
Le FIFM lui a rendu hommage mais la star ne nous gratifie même pas d ‘un tweet sur twitter Ni Martin Scorcese d’ailleurs.

- Ce genre de détail devrait être discuté par les organisateurs , comme le temps de prise de photo l'est chez les musiciens lors de festival de musique.-

Je me suis demandé , pourquoi aucun média marocain ne pouvait proposer une interview similaire ?
Quel est notre problème ? Question que e ne suis pas seul à me poser ! 

Manque t-on de compétences ou de maturité journalistique. Je ne sais pas , parce que je connais de très bons journalistes.
Le FIFM a rendu hommage à cette star et entre autres, au cinéma scandinave que j’ai découvert à ce moment là. J’ai été googlé meilleur cinéma scandinave et j’ai pu avoir la liste des réalisateur nordiques ici A travers mes lectures et découvertes “googliènnes” , je crois savoir que Lars von Trier est un peu le Tarentino des danois et il n’est pas présent. Sur un statut facebook , j’ai demandé à mes amis, s’ils avaient déjà vu des films norvégiens dans les salles de cinéma marocain où dans la télévision marocaine. Réponse quasi unanime : Non Certains plus cinéphile que moi m’ont conseillé ANTICHRIST de Lars von Trier réalisé 2009. Film que j’ai vu dans la soirée et j’ai aimé. Je compte le revoir. Je reproche au FIFM de :
Ma réflexion m avait amené à réfléchir sommairement sur notre cinéma marocain , puisque je ne suis ni un très grand cinéphile , ni un Nourredine Sail .


  • En 1980 350 salles sont répertoriées -source :Diagnostic de l'économie du patrimoine culturel au Maroc , p 112, graphice 7.4 -source: Diagnostic de l'économie du patrimoine culturel au Maroc , p 111-
  • En 1992 le nombre de salle était de 225 
  • En 2009 le nombre est de 70 … et lors de la conférence de presse consacrée à la présentation de l'état des lieux du cinéma au Maroc au terme de l'année 2009. N.Sail dira : “ «Parmi les soixante-dix salles de cinéma que compte le Maroc, dix à quinze salles vont fermer leurs portes dans les deux années à venir” C’est en fait plus de la moitié qui vont fermer puisqu’en 
  • en 2013 les salles sont au nombre de 33 
  1. Restaurer les salles.
  1. Faire des prix adaptés et pratiquer des prix pour étudiants , pour famille et faire des promotions pour les cinéphiles , les vacances , les week ends , des cartes de fidélités et des cartes valables 1 an.  Les prix actuels sont chers , comme on peut le voir dans les commentaires recus :( cliquez sur Publication, merci )
  1. Connecter les salles aux réseaux sociaux et chercher l'interaction avec les 16 millions d’internautes et les 5 millions de facebookers et communiquer sur les films.
  1. Les salles de cinéma doivent être ouvertes pour l’organisations de débats , des clubs de cinéma , d’événements culturels liés à l’image et au son.  

Dans les années 60-70 , la production de film du maroc était de Zéro à 1 et en 1980 le fond de soutient à été instauré et la production a augmenté pour atteindre une centaine de court métrage et 25 à 30 films par ans . Cette subvention publique atteint en 2008 le montant de 60 millions de MAD

En 2012 les salles de cinéma ont enregistré 2 011 294 de spectateurs pour une recette de 69 172 682,00 DHS -source ccm 

Le Maroc et le CCM trouvent l’argent pour produire des films marocains mais pas pour restaurer des salles ? et persiste à taxer 60% du prix du ticket …

Le CCM octroit près de 15 millions de Dhs pour une vingtaine de festival de cinéma et Le festival du Film de marrakech à lui tout seul engrange plus de 60 millions de dhs en 2012.
Pourquoi cet écart ?  pour les stars et les paillettes … alors que nous avons des villes sans salles de cinéma… Comme dirait Nabila, star de l expression : allo non mais allo !!

S’il faut vraiment veiller à rehausser le niveau du cinéma marocain pour participer aux festivals de cinéma étrangers , il faut plus de festival de courts métrages , plus d’aide à la production de court métrage , plus de longs métrages et surtout … Restaurer les salles et faire des salles dans les villes où il n y en n a plus . Quand au problème de la fréquentation des salles de cinéma , la solution est à mon avis simple et réside en 4 points.
Ce ne sont pas les films en streaming ou sur dvd made in derbghallef qui font que les marocains désertent les salles. C’est le prix !
Les commentaires en réponse à la question posée sur facebook hier soir , le conforte 
Car à 60 dhs , on ne peut voir qu’un film par semaine ou par mois. Un tarif très inadapté quand on veut y aller avec sa copine, concubine , femme ou en famille et si on est un cinéphile avide de grand écran et de septième art.
Ce qui est quand même regrettable et qui fait mal au cœur , c’est que cette tendance de désertion des salles et fermeture est connues depuis des décennies et “on” ne fait rien !

Les stars internationales , les sharon stone et martins scorcese ne doivent pas venir juste à Marrakech. elles doivent fréquenter les autres festivals marocains.

De toute façon quel film majeure voudra venir en avant première à Marrakech au fifm ?
Quel réalisateur de renom voudra faire çà ?

Les grands réalisateurs sont à la recherche des césars et des oscars , avec tout mes respects aux réalisateurs de cinéma , à Marrakech , nous n’aurons que des cinéma inconnu par la majorité du grand public , comme le scandinave ou des films de réalisateurs pas très connus , voire inconnus.
En somme un festival pour un cinéma de seconde catégorie ou pour les vacances des stars. Car en dehors des séances de cinéma à 10 dhs durant le festival , et les paillettes , quel est sa véritable valeur ajoutée pour le cinéma marocain ?
Même notre presse est incapable d’interviewer les grandes stars ...je parles des stars internationales bien sur.

Peter Jackson serait-il venu présenter son dernier Hobbit au festival de Marrakech ?

Source utilisée :  Diagnostic de l'économie du patrimoine culturel au Maroc 2010

vendredi 22 novembre 2013

Saloon MedIT : Fiasco digitale

Le salon Med-it n' a pas attiré beaucoup de monde de la communauté de la #twittoma , comprenez par là, la communauté des utilisateurs de Twitter au Maroc.
En tant que salon d'innovation et des nouvelles technologies, on est en droit de se poser des questions.
Pourtant c'est au sein de la communauté Twitter que les férus de nouvelles technologies s'informent. En 4 jours les chiffres sont éloquent. Le salon international sur les technologies de l'Information n'a eu qu'une cinquantaine de tweets en 4 jours, ce qui est un chiffre très faible. C'est un vrai fiasco.

Le compte officiel du salon est lui même inactif. Le dernier tweet date de 2011 @salonmedit
Comment alors prétendre être un salon sur les technologies de l'information ? Quand cela montre clairement qu'on ne les utilise pas et plus grave , on ne semble pas leur accorder l'importance qu'ils méritent.
Comment prétendre être un salon de l'innovation international quand le hashtag #medit ne figure pas dans les trends twitter ? Et augmenter ainsi considérablement sa visibilité à l'international vu l'importance du secteur ?
Dans l' Edition de 2011 le medit est incapable d'apprecier la valeur technologique d'une application mobile comme le soulignait   @ELHAMMAL
En 2012 le ministre Amara lui accorde un temps très court comme on l' a lu chez @The_OmarAyouche 

Quand la presse parle de :

Grand-messe de l’innovation IT

Que le Maroc rattrape son retard en matière d'IT:

Et que le MedIT est incapable de communiquer sur twitter avec si peu d'interraction auprès de la communauté la plus connectée ...
Soyons sérieux !
Il faut parler de foire informatique ! ou sinon chercher à comprendre les raisons du manque d'intérêt, des personnes les plus connectés et intéressés par les nouvelles technologies , au Salon International sur les Technologies de l'Information !
Ce salon est tout sauf un rendez-vous IT
Parlons de souk technologique, ça serait plus juste.
A bon entendeur.

Ps: il n y a pas eu de communication autour d'un hashtag specifique au salon . #medit a été utilisé par les quelques personnes à avoir posté un tweet , sauf que ce hashtag était déjà utilisé pour une tout autre chose.
Vous trouverez ainsi parmi la cinquantaine de tweet, quelques uns qui parlent yoga !
Restez Zen !

Consultez le Rapport de tweets

samedi 28 septembre 2013

#FreeAnouzla

Source: https://www.facebook.com/photo.php?fbid=242257519255389&set=pb.239325762881898.-2207520000.1380330612.&type=3&theater

Ce blog participe au Blackout Internet de plusieurs sites d’infos et de blogs marocains, réclamant la libération d’Ali Anouzla

Je participe à la campagne de solidarité pour garantir que  

  • notre liberté d'expression ne sera pas restreinte.
  • Pour montrer que des voies libres existent au Maroc.
  • Pour un Maroc, où un journaliste , un blogueur et toute personne émettant une opinion n'ira pas en prison pour ses dires. 
  • parce qu'en tant que blogueur , je ne fais pas de concessions à ma liberté d'expression.