mercredi 7 mai 2014

Festival international de cinéma et mémoire commune de nador , dans la désorganisation totale



Quand j'ai vu passer l'information de cette 3 édition du festival international de cinéma et mémoire commune de Nador, cela m'a intéressé. Car la mémoire est importante et j'ai voulu en parler avec ma modeste audience du festival en partageant photos et impressions.
J'ai envoyé un mail au RP , qui m ' a répondu favorablement avec une prise en charge presse qui comprend le transport A/R par avion, l’hébergement et la restauration. 
J'ai été considéré de la même manière que la presse.
Pour un blogueur , c'était valorisant et je remercie Mr le chargé de presse pour son professionnalisme.

J'étais content à l'idée de rencontrer les amis que je rencontre aux événements culturels et d'élargir mon cercle d'amis.
C'est mon premier festival de cinéma que je couvre.
A la 3 édition , j'ai le sentiment que nous sommes à l'édition 1, tellement on a un sentiment de désorganisation.
Et celà commence par le minimum informatif , le kit de presse que personne ne sait où en avoir un, et pour cause le chargé de presse ayant quitté le festival , pour cause de désorganisation justement ! info que je découvrirais à la lecture l'article suivant chez newz.ma  le lendemain de l'inauguration.

Même en allant sur google , on ne tombe pas sur le site du festival. c'est le site et documentation de la seconde édition qui est référencé.
La page facebook est quand à elle est inactive !
Un événement international avec la présence de personnes étrangères qui vont parler autour d'eux à des personnes qui ne le connaissent pas et iront chercher sur google , et ne trouveront que des informations obsolètes  !  

Pour un événement soutenu par le ministère de la culture de mon pays et avec comme président de festival son excellence monsieur le ministre de l'emploi Mr Abdeslam Seddiki , franchement je ne m'attendais pas à découvrir une si grande désorganisation.

Enfin avoir une prise en charge et se voir refuser l'entrée du restaurent pour déjeuner ! c'est pour moi le comble de la désorganisation !