jeudi 25 juillet 2013

Artiste en terre: Mohamed Chabaa, mémoire en péril: Ou est notre histoire !

La terre du Maroc s’apprête à accueillir le corps de Mohamed Chabaa.
Connu , aimé et reconnu par toutes les personnes qu'il aura impacté dans sa vie en tant qu'artiste et enseignant et père fondateur du  courant de l'art plastique moderne marocain.

J'avoue que je n'ai découvert l'existance de ce grand homme que par un heureux hasard depuis que je connais sa fille Qods. Pareil qu'un autre hasard qui m'a fait découvrir Rouicha au festival lala takerkoust ou notre valeureux capitaine d'aviation, héro rescapé des camps de Tindouf que j'aspire à revoir ,  l'artiste Hamid Kiran découvert grâce à mon ami le blogueur Mohamed Lotfi (Merci Lotfi) ou le résistant Mly Ahmed Essbai découvert sur un hommage d'une vidéo youtube

Je partage la peine de mon amie Qods. Aucun mot ne saurait apaiser cette douleur. Il faut chercher et prendre le courage de vivre avec, en donnant au temps , le temps de la chose.

Je me rends compte qu'en dehors des avis de décès  , des vernissages, de cotoyer le milieu artistique ou d'en faire partie , le commun des marocains, le marocain normal ne connait pas ses personnes qui ont forgés et qui continuent de construire ce pays à travers leurs arts et leurs passions.
Dans ma jeunesse , j'ai toujours entendu parler de l'Américan dream et des hommes et femmes qui lui ont donné vie. Je suis sur que vous avez au moins un héros américain en tête. Pourquoi est-ce qu'on s’intéresse pas à ce que, ceux qui ont vécus avant nous, ont laissés ?

Pourtant notre pays regorge de héros , de passionnés et de personnes qui se battent pour une idée ou un art et qui restent perdus sinon oubliés par la majorité des marocains , car il n y a hélas aucune structure , aucune instance qui a pour tâche de faire vivre et faire connaitre les réalisations de ces personnes, pour les avoir dans nos mémoires.

Ça me tient à cœur d'en parler car aujourd'hui plus que jamais le monde a besoin de véritable héros et parce que j'ai eu la chance d'en connaitre un dans ma jeunesse.
Un héro oublié à travers les années que seuls les musiciens et les livres de musiques se souviennent parce qu'il a composé entres autres "Raksat Al Atllas" 
Le monde artistique et musical a ses héros , Mohamed chabaa, Abdelkader Rachedi, rouicha et tant d'autres. La twittoma a les siens : Star , bigbrother , agharass , Hyperconnard et tant d'autres.
Le monde politique de l'époque de la résistance a fait parler de quelques uns comme Feu Zerktouni , mais Oh combien ont été oubliés à cause des luttes au sein des partis et des intérêts matériels de beaucoup d'entre eux. 
Nous avons tous grandis avec l'Image du père de la nation , rois des rois et juste parmi les hommes Feu sa majesté Mohamed 5. Mais combien de rois l'ont précédés tout aussi glorieux qui ont contribué à faire de ce pays ce qu'il est. Quels films historiques, documentaires ou livres (à la portée de la bourse du pauvre) avons-nous pour les connaitre ? Qu'en dit-on dans les livres d'histoire scolaire. ? Que connait-on de la première femme féministe pilote Touria Chaoui ?
Le Maroc a une histoire riche avec des hommes et des valeureux qui l'ont fait.
Mais Qui s'intéresse à notre histoire ? à nos artistes ? à nos anciens combattants ? à notre patrimoine qui tombe en ruine ? en dehors des étrangers et heureusement , sinon , nous n'en saurions rien.
Le Maroc fait tant de choses et investit tant, pour faire connaitre "le premier" marocain qui a fait , ou drapeau réalisé ou couscous et omelettes préparés , et le Maroc oublie que pour qu'il se fasse mieux connaitre , il suffit de faire connaitre ces hommes et femmes qui l'ont fait et continuent de le faire à travers leurs réalisations.
Que connait-on du manifeste de la place Jamâa el Fna de Marrakech organisé par Mohamed chabaa avec Farid Belkahia , Mohamed Mélihi et Hamidi Mohamed. ? Rien ...
Mohamed chabaa a su faire passer à travers ses œuvres un message post colonial important : au Maroc la peinture moderne existe et les artistes-peintres marocains s'inspirent de la richesse du patrimoine visuel et artisanal marocain.  

Mohamed chabaa a su donner la bonne contre mesure aux artistes étrangers dont le français Jacques Majorelle et ses contemporains qui se sont inspirés des couleurs du Maroc (Tanger, Marrakech ,Chefchaouen, Essaouira, Fes) pour produire une peinture orientaliste. 
Il faut avoir fait des études dans les beaux arts pour connaitre les artistes Cherkaoui (1934-1967) et Gharbaoui (1930-1971) , alors qu'ils font partie de l'histoire artistique du Maroc.

Nos chaines TV nous diffusent leurs débilités ramadanesques abrutissantes , font une deuxième saison de Bnat lala manana qui dénature la pièce de théâtre ( c'est mon avis !) , nous font des caméras cachés qui ressemblent à des courts métrages, alors qu'elles pourraient produire et nous faire connaitre notre histoire et les valeureux hommes et femmes qui l'ont faits.