samedi 13 août 2011

La politique mondaine ou le Cafe Politis



Saluons cette initiative où il est question de « …réconcilier les citoyens et notamment les jeunes avec la politique (dans le sens de « gestion de la chose publique ») comme le précise la thématique de cette seconde édition du café politis.
Avec comme intervenants  Younes Boumehdi (DG de Hit Radio), Jamal Abdennassar et Amine Boushaba (agitateurs culturels : la chaise rouge) ainsi que Anas El Filali (blogueur: Bigbrother élu meilleur blog marocain en 2010), le débat a été intéressant.. Les interventions on été nombreuses et certaines de grande valeur. Notamment celle de Mr Ali Najab ancien prisonnier dans les champs de Tindouf. Et qui en plus de pouvoir donner une grande leçon de patriotisme, peut exceller en citoyenneté.
Au Maroc, il y a quand même une confusion entre citoyenneté et civisme et civilité. La civilité est cet acte de bonne éducation à avoir lorsqu’on vit au sein d’une société, mais à avoir avant tout pour soi ! Ce sont les « bonnes manières » ou « bien-vivre ». Le civisme est le devoir qui incombe à toute personne vivant au sein d’une société, devoirs qui sont dictés par des lois constitutionnelles. Voter, respecter le feu rouge sont des actes civiques. La pratique de l’ensemble forme la citoyenneté.
Lorsqu’il est fréquent de voir des voitures de toutes catégories jeter des ordures par les vitres, dans les boulevards et rues des villes, surtout Casablanca, une des villes les plus modernes du Royaume, une question se pose : Les Marocains sont-ils capables de citoyenneté ? L’article « professeur de civisme » pose la question.
Une intervention passée inaperçue et qui a du mérite est celle de ce jeune marocain qui a posé des questions simples et essentielles : en tant que jeune comment faire le projet de se marier, si un 50 mettre carré vaut 700 000 dhs. Ou encore celle de ce jeune voulant monter une association et qui s’est vu dire par le moqadem « wach hadi sa3et hadchi » à peu pres . Le jeune qui a dit ne pas reconnaitre les personnes présente dans l’auditoire et dans le lieu du café a totalement raison.
Car qui est là en fin de compte ?
Une partie de l’élite  pensante marocaine ! Et cette petite communauté est déjà citoyenne…et fait de la politique depuis peu, pour certains et toujours pour d’autres.
Et la réconciliation sujet du thème, que devient-elle ? Les véritables personnes qui ont véritablement besoin de se réconcilier avec le civisme ne sont pas là ! 
Sur les photos:
De gauche à droite , de l'écran:
Photo des intervenantsAbdelmalek Kettani , Ali Najab , Fadwa AmharechEl OuroubaJalil El Outmani